Histoire
Site distinct de l'administration

Monument Historique en France

Annuaire-Mairie
» Monument Historique

Apparue au moment de la Révolution, en raison des actes de vandalisme et des destructions que subirent nombre d'édifices anciens, la notion de monument historique s'est progressivement installée dans les esprits.
Un premier budget dédié a ainsi été voté en 1819, suivi de la création en 1830 du poste d'inspecteur des monuments historiques qui sera attribué à Prosper Mérimée en 1834, puis de la création en 1837 de la commission des monuments historiques qui va immédiatement entamer un travail d'inventaire et de classement, afin de permettre la bonne répartition des crédits alloués pour l'entretien et la restauration.
Publiée en 1840, la première liste qui comptait 934 monuments s'est depuis fortement étoffée, profitant notamment de l'élargissement constant du nombre de bâtiments éligibles et de la prise en compte des sites naturels. La liste initiale qui se limitait aux constructions antérieures au XVIe siècle détenues par l'état et les collectivités s'est ainsi ouverte aux biens privés dans les années 1920 de même qu'à des types de construction plus variés et à des époques plus récentes.
Tandis que l'année 1943 a vu l'instauration d'une zone de protection de 500 mètres autour de chaque monument pour tenter de préserver le caractère authentique de son environnement immédiat, la seconde moitié du XXe siècle s'est caractérisée par un élargissement des critères d'éligibilité aux constructions monumentales des XIXe et XXe siècles puis, aux patrimoines industriel, maritime et fluvial...

A l'heure actuelle, il est important de distinguer le classement au titre des monuments historiques qui concerne les monuments retenus pour leur intérêt au niveau national, de l'inscription au titre des monuments historiques (anciennement appelée inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques) qui a été créée en 1925 afin d'élargir le système de protection aux monuments ne répondant pas à l'ensemble des critères de classement mais possédant malgré tout une importance notable à l'échelle régionale. (Dans le cas du mobilier, on parle d'inscription et de classement au titre objet)
A noter qu'en contrepartie des aides financières qu'ils peuvent permettre d'obtenir lors des opérations d'entretien ou de rénovation, le classement comme l'inscription imposent au propriétaire de déposer une demande auprès du préfet au moins quatre mois avant d'entreprendre des travaux. En outre, la cession d'un monument historique ne peut se faire sans en informer au préalable le ministère.

Au 1 janvier 2009, la France comptait 14 367 monuments classés pour 28 813 inscrits.

Monuments par département