La Réunion
Une démarche administrative ?
Contacter votre Mairie ?
Appelez le
118 007

Villes et mairies de la Région de La Réunion

Région mono-départementale d'outre-mer, l'île de la Réunion qui constitue la terre émergée la plus occidentale de l'archipel des Mascareignes se situe dans l'océan Indien, à plus de 700 kilomètres au large de la côte orientale de Madagascar.
Île d'origine volcanique née de l'activité d'un point chaud, elle se compose de deux massifs au relief escarpé séparés par les plaines d'orientation nord-est sud-ouest des Palmistes et des Cafres.
Célèbre pour ses vastes cirques, l'ouest de l'île qui culmine à 3 070 mètres au piton des Neiges a émergé de l'océan il y a trois millions d'années, suivi il y a 500 000 ans par le massif oriental du piton de la Fournaise qui constitue l'un des volcans les plus actifs de la planète.
Caractérisée par un climat tropical humide à l'origine d'une intense érosion, la Réunion présente, en dépit de sa petite taille, une forte variabilité climatique imputable à son relief marqué. La côte au vent s'avère ainsi beaucoup plus humide que celle sous le vent, tandis que les zones d'altitude bénéficient de températures plus fraîches.
Outre le tourisme qui constitue un secteur primordial de ... Lire la suite l'économie insulaire, la Réunion dont la population se concentre essentiellement sur le littoral possède une activité agricole importante centrée sur la culture de la canne à sucre et l'élevage bovin qui connaît actuellement une forte expansion.
Langue régionale basée sur le français, le créole réunionnais qui est parlé par neuf habitants sur dix coexiste, du fait de l'importante diversité ethnique de la population, avec des langues exogènes en usage au sein de communautés originaires d'Asie ou de Madagascar.

Vraisemblablement connue dès le Moyen-Age par les navigateurs arabes qui faisaient état d'une île de l'Ouest, la Réunion est totalement inhabitée lorsqu'une expédition portugaise la découvre aux alentours de 1500.
Baptisée Santa Apolonia en 1507, l'île qui est accostée vers 1512 par le navigateur Pedro de Mascarenhas qui donnera son nom à l'archipel auquel elle appartient n'est utilisée que comme escale sur la route des Indes par les Anglais – parmi lesquels un pirate qui la renomme England's forest en 1613 - et les Néerlandais, avant d'être prise à deux reprises en 1638 puis en 1642 par les Français qui la rebaptisent brièvement île Mascarin.
Suite au récit de douze mutins qui y furent abandonnés entre 1646 et 1649, l'île qui est renommée île Bourbon en 1649 fait l'objet d'une première tentative de mise en valeur par des mutins en 1654 qui va se solder par un échec. Deux Français et leurs serviteurs malgaches décident néanmoins de s'y installer en 1663, suivis en 1665 par un premier convoi de colons.
Conséquence du massacre de Fort Dauphin en 1674 qui met fin à la première présence française à Madagascar, l'île qui accueille les rescapés devient une escale de premier ordre pour la Compagnie française des Indes orientales qui en avait obtenu la propriété lors de sa fondation.
Suite à la troisième expédition de Moka, des plants de cafés arrivent en 1715 à la Réunion, en vue d'y être acclimatés. Le développement de cette culture va générer d'importants profits au cours du XVIIIe siècle, au prix toutefois d'un important besoin en main d'œuvre servile.
L'île fournit dans le même temps des denrées alimentaires à la flotte Française ainsi qu'à l'île Maurice voisine.
Alors que la population insulaire n'est que de 2 500 habitants en 1744, elle passe à 16 893 habitants dont 3 376 blancs en 1754 puis à 22 000 habitants en 1763.
Suite à la faillite de la Compagnie française des Indes orientales, la rétrocession de l'île au roi de France est décidée en 1764 et devient effective en 1767.
L'intendant Pierre Poivre qui administre l'île de 1767 à 1772 parvient à briser le monopole néerlandais des épices en y acclimatant de nouvelles plantes comme le giroflier et le muscadier dont la culture va être florissante jusqu'au début du XXe siècle.
En référence à l'union des fédérés de Marseille avec des gardes nationaux lors de la marche sur le palais des Tuileries le 10 août 1792, l'île est renommée île de la Réunion en 1793.
Suite au refus de l'Assemblée coloniale de faire appliquer le décret d'abolition de l'esclavage de 1794, en dépit de l'envoi d'une délégation par la République en 1796, l'île connait une période de désordre et d'autarcie qui ne cessera qu'en 1802, lorsque les colonies qui n'ont pas appliqué l'abolition sont autorisées à maintenir l'esclavage.
Éprouvées par des catastrophes climatiques en 1806-1807, les plantations de café sont massivement remplacées par des champs de canne à sucre, cette culture étant moins sensible aux cyclones. Cette mutation culturale s'inscrit également dans un contexte géopolitique instable, la perte de Saint-Domingue et de l'île Maurice ayant réduit considérablement les capacités de production sucrière de la France.
Rebaptisée île Bonaparte en 1806, elle devient la cible des Britanniques qui organisent son blocus en 1808 puis, après un échec devant Sainte-Rose et la prise temporaire de Saint-Louis en 1809, débarquent à nouveau le 7 juillet 1810 et remportent la victoire décisive de la Redoute le jour suivant. Retrouvant son nom d'île Bourbon sous l'occupation britannique, elle est rendue aux Français en 1815, conformément au traité de Paris de 1814.
Bien qu'interdite en 1815, la traite négrière perdure jusque dans les années 1830, acheminant illégalement durant cette période 45 000 esclaves supplémentaires sur l'île.
La découverte par l'esclave Edmond Albius du procédé de pollinisation manuelle de la vanille en 1841 permet à l'île de devenir en quelques années le premier producteur mondial de gousses.
L'abolition de l'esclavage en 1848 entraîne une rapide pénurie de main d'œuvre qui est compensée par le recours à des engagés principalement indiens, chinois et africains.
A nouveau appelée île de la Réunion à partir de cette même année, l'île qui va être touchée par des épidémies de variole, de choléra et de typhus recense les premiers cas de paludisme aux alentours de 1867.
Suite à l'effondrement de la production française de betterave sucrière durant la Première Guerre mondiale, en raison des combats qui se déroulent dans le nord du pays, les volumes de canne à sucre produits explosent, afin de profiter de la hausse des cours du sucre.
L'épidémie de grippe espagnole qui frappe la Réunion en 1919 cause la mort de 10 000 à 20 000 personnes.
Bien qu'épargnée par les combats de la Seconde Guerre mondiale, l'île est affectée indirectement par le conflit qui entraîne d'importantes difficultés d'approvisionnement.
Ralliée à la France de Vichy après la capitulation, elle rejoint le camp de la France libre après le débarquement de membres des Forces françaises libres le 28 novembre 1942.
La Réunion devient un département en 1946 et le paludisme y est définitivement éradiqué en 1979.
Dans le cadre de l'affaire des enfants de la Creuse dont les faits se déroulent de 1963 à 1982, de nombreux enfants réunionnais « abandonnés » sont proposés à l'adoption en métropole, dans le but de repeupler les départements victimes de l'exode rural.

Vous trouverez aussi sur la page de la Région de La Réunion un grand nombre d'informations, du conseil régional aux statistiques de la population en passant par les données géographiques ou les différents élus.

Voici ci-dessous la liste des villes et villages de la Région de La Réunion classés par nombre d'habitants. Vous pouvez cliquer sur la commune de votre choix ou rechercher la votre :

Liste des communes

  • Saint-Denis

    Ville de Saint-Denis, commune de France de 140 000 habitants.

    Préfecture de la région.

    La mairie de Saint-Denis a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • Saint-Paul

    Ville de Saint-Paul, commune de France de 100 000 habitants.

    Chef-lieu d'arrondissement.

    La mairie de Saint-Paul a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques et d'activités sur la ville.

  • Saint-Pierre

    Ville de Saint-Pierre, commune de France de 81 000 habitants.

    Chef-lieu d'arrondissement.

    La mairie de Saint-Pierre a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • Le Tampon

    Ville du Tampon, commune de France de 76 000 habitants.

    La mairie du Tampon a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • Saint-André

    Ville de Saint-André, commune de France de 55 000 habitants.

    La mairie de Saint-André a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • Saint-Louis

    Ville de Saint-Louis, commune de France de 53 000 habitants.

    La mairie de Saint-Louis a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • Saint-Joseph

    Ville de Saint-Joseph, commune de France de 37 000 habitants.

    La mairie de Saint-Joseph a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques et d'activités sur la ville.

  • Le Port

    Ville du Port, commune de France de 37 000 habitants.

    La mairie du Port a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

  • Saint-Benoît

    Ville de Saint-Benoît, commune de France de 36 000 habitants.

    Chef-lieu d'arrondissement.

    La mairie de Saint-Benoît a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • Saint-Leu

    Ville de Saint-Leu, commune de France de 33 000 habitants.

    La mairie de Saint-Leu a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • Sainte-Marie

    Ville de Sainte-Marie, commune de France de 31 000 habitants.

    La mairie de Sainte-Marie a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • La Possession

    Ville de la Possession, commune de France de 31 000 habitants.

    La mairie de la Possession a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • Sainte-Suzanne

    Ville de Sainte-Suzanne, commune de France de 22 000 habitants.

    La mairie de Sainte-Suzanne a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • L'Étang-Salé

    Ville de l'Étang-Salé, commune de France de 13 000 habitants.

    La mairie de l'Étang-Salé a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

  • Bras-Panon

    Ville de Bras-Panon, commune de France de 12 000 habitants.

    La mairie de Bras-Panon a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • Petite-Île

    Ville de Petite-Île, commune de France de 11 000 habitants.

    La mairie de Petite-Île a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • Les Avirons

    Ville des Avirons, commune de France de 11 000 habitants.

    La mairie des Avirons a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

  • Les Trois-Bassins

    Ville des Trois-Bassins, commune de France de 7 400 habitants.

    La mairie des Trois-Bassins a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc national de la Réunion.

Page

1 - 2
Logo La Réunion