Île-de-France
Une démarche administrative ?
Contacter votre Mairie ?
Appelez le
118 612

Villes et mairies de la Région d'Île-de-France

Constituée des départements du Val-d'Oise, des Yvelines, de l'Essonne, des Hauts-de-Seine, de Paris, de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et de la Seine-et-Marne, l'Île-de-France qui est centrée sur la capitale constitue la région la plus dense et la plus peuplée, avec toutefois une variabilité territoriale entre l'agglomération parisienne qui concentre l'essentiel de la population sur 20 % du territoire et le reste de la région à dominante rurale. En dépit de son urbanisation croissante, l'Île-de-France est ainsi occupée à 45 % d'espaces agricoles, en particulier consacrés à la culture des céréales, et à 23 % d'espaces forestiers.
Entièrement située dans le bassin versant de la Seine, cette région sédimentaire de faible altitude qui possède un cli ... Lire la suitemat tempéré adouci par des influences océaniques a connu une augmentation rapide de sa population au XIXe siècle puis, après un ralentissement de l'accroissement durant l'Entre-deux-guerres, à nouveau durant la période des Trente Glorieuses.
Située au centre des réseaux de communication du pays, elle est la région qui produit le plus de richesses avec notamment des services et des industries diversifiés, une agriculture performante et une activité touristique développée. Bien que les services occupent une place prépondérante dans son économie, l'Île-de-France qui abrite de nombreux sièges sociaux constitue la première région industrielle de France avec notamment des entreprises spécialisées dans les secteurs de l'aérospatiale, de l'automobile et de l'agro-alimentaire.

Correspondant dans une certaine mesure à l'ancienne province éponyme calquée sur le domaine royal primitif, l'Île-de-France dont le nom pourrait être une altération de Liddle Franke (Petite France) - héritage de l'installation de nombreux Francs au moment des grandes invasions - est constituée des anciennes provinces du Vexin français, du Pays de France, du Mantois, de l'Hurepoix, de la Brie Française, du Gâtinais ainsi que d'une partie de la Champagne. Les provinces du Laonnois, du Noyonnais, du Soissonnais, du Beauvaisis et du Valois, autrefois intégrées à la province d'Île-de-France, forment quant à elles actuellement le sud de la Picardie.

Occupée dès le Paléolithique inférieur, la région était partagée au Ier siècle av. JC entre les tribus celtes des Parisii au centre, des Véliocasses dans le Vexin, des Meldes au nord de l'actuelle Seine-et-Marne, des Carnutes à l'ouest et des Sénons au sud-est.
Conquise par les romains qui y édifièrent un réseau de voies et de nombreuses villas, la région qui a été christianisée à partir du IIIe siècle par l'évêque Saint Denis fut victime d'invasions germaniques lors du délitement de l'Empire romain d'occident, ce qui conduisit à un repli de la ville de Lutèce sur l'île de la Cité.
Après la campagne de pillage menée en 451 par Attila et sa défaite face à Aetius lors de la bataille des champs Catalauniques, la capitale des possessions romaines de Gaule fut fixée à Sens.
La défaite du royaume de Syagrius en 486 face aux armées de Clovis fit ensuite passer la région sous la domination des Francs qui installèrent leur capitale à Paris en 508.
Alors que la région était soumise à d'incessants raids vikings au cours du IXe siècle, ceux-ci remontant les cours d'eau, le roi de France mit un terme aux pillages en 911 en signant le traité de Saint-Clair-sur-Epte qui céda la Normandie à Rollon en échange de la paix. C'est à cette occasion que le Vexin fut partagé en Vexin normand et Vexin français.
Limité en 987 à un petit territoire incluant les villes de Paris et d'Orléans, le domaine royal va progressivement s'étendre lors des siècles suivants, notamment en 1285 où le rattachement de la Brie va permettre aux foires de Paris de prendre l'ascendant sur celles de Provins.
Après avoir connu une période de paix et de prospérité du XIIe siècle au milieu du XIVe siècle, la région va être ravagée par la guerre de Cent Ans et plusieurs épisodes successifs de peste.
La muraille construite par Philippe-Auguste ne permettant pas de faire face à la menace anglaise, la ville de Paris fit l'objet d'importants travaux de fortification durant la seconde moitié du XIVe siècle qui conduisirent à l'érection d'une nouvelle muraille ainsi que de la forteresse de la Bastille qui avait également pour fonction d'empêcher les révoltes du peuple parisien.
Suite à l'assassinat de Louis d'Orléans en 1407, une véritable guerre civile s'engage entre les Armagnacs et les Bourguignons qui vont parvenir à s'emparer de la ville en 1411.
Réfugié à Bourges en 1418, le roi Charles VII entame une reconquête rapide qui va se traduire par la libération de Paris par l'armée conduite par Jeanne d'Arc en 1429 puis des autres villes de la région sous contrôle anglais au cours des années suivantes, Mantes-la-Jolie restant tout de même occupée jusqu'en 1449.
La victoire sur les Anglais qui ne conservent que Calais ne se traduit toutefois pas par un retour du pouvoir royal à Paris, celui-ci préférant résider dans le Val de Loire.
La région va ensuite être touchée durant la seconde moitié du XVIe siècle par les guerres de religion qui, favorisées par un contexte de régence propice aux ambitions des grands du royaume et entretenues par les ingérences des Anglais et des Espagnols qui cherchent à affaiblir la France, se succèdent de 1562 à la signature de l'édit de Nantes en 1598.
En 1572, le massacre de la Saint-Barthélémy ravive les hostilités et entraîne une radicalisation des partis en présence. Contraint de quitter Paris aux mains de Ligueurs en 1588, Henri III se réfugie à Blois et fait assassiner le duc de Guise et le cardinal de Lorraine, ce qui exacerbe l'hostilité de la Ligue à son encontre. Contraint de s'allier à son cousin protestant le roi de Navarre pour assiéger Paris, il est assassiné en 1589 par un moine, ce qui permet audit cousin de lui succéder. Le nouveau souverain Henri IV n'entrera cependant dans Paris qu'en 1594, après avoir abjuré le protestantisme.
La paix rétablie, une enceinte bastionnée vient remplacer au XVIIe siècle une partie de l'enceinte parisienne de Charles V et de nombreux couvents sont édifiés dans le cadre de la Contre-Réforme. Paris devient un archevêché en 1622.
Débutée à Paris en 1648, la Fronde dite parlementaire conduit en janvier 1649 à la fuite du roi qui parvient à mettre temporairement un terme à l'agitation après un siège de la ville. L'arrestation des princes de Condé et de Conti en 1650 ravive toutefois les tensions et provoque le déclenchement de la Fronde des Princes qui ne se terminera qu'en 1653.
Au terme du conflit, Louis XIV fait abattre les remparts de la capitale qu'il remplace par une promenade et fait édifier des arcs de triomphe à la place des anciennes portes.
Désireux de se préserver de nouveaux troubles, il décide de s'installer à Versailles en 1682 mais poursuit tout de même sa politique d'embellissement de Paris qui, au XVIIIe siècle, abritera de nombreux salons littéraires et verra sa population fortement augmenter.
De retour à Paris sous la régence de Philippe d'Orléans qui s'installe au palais des Tuileries, la monarchie s'établit à nouveau à Versailles en 1722.
Dans un contexte de crise économique, les parisiens prennent la Bastille le 14 juillet 1789 puis obtiennent le retour du roi à Paris le 6 octobre.
Déclarés biens nationaux dès 1789, les biens de l'Église sont vendus, suivis par les biens de la couronne puis ceux des immigrés et des suspects qui sont saisis dès 1792.
Le 14 juillet 1790 a lieu la fête de la Fédération qui donnera naissance à la fête nationale.
Soutenue par une nouvelle commune révolutionnaire, la foule assiège le palais des Tuileries le 10 août 1792 et fait incarcérer le roi à la tour du Temple, mettant fin à la monarchie.
Précédée des massacres de Septembre, l'élection de la Convention nationale débouche sur une majorité girondine modérée que l'intransigeant Robespierre va écarter en 1793 pour instaurer le règne de la Terreur qui s'achèvera par son exécution le 27 juillet 1794. Le roi a quand à lui été guillotiné le 21 janvier 1793.
Premier Consul depuis 1799, Napoléon devient consul à vie en 1802 puis empereur en 1804. Il entreprend des travaux dans la capitale qu'il dote notamment de nombreux monuments et améliore son système d'adduction d'eau.
Occupée en 1814 et 1815 par les armées ennemies, la ville voit le retour de la monarchie avec l'accession au pouvoir de Louis XVIII.
Les règnes de ses successeurs Charles X et Louis-Philippe sont marqués par une accélération de l'industrialisation de la ville, la construction d'une nouvelle enceinte entre 1841 et 1844, le développement du chemin de fer à partir de 1837 et un développement de l'urbanisation.
La révolution de 1848 pousse le roi Louis-Philippe à abdiquer et conduit à l'élection de Louis-Napoléon Bonaparte qui deviendra empereur en 1852.
Désireux de faire de Paris une ville moderne, ce dernier engage d'importants travaux supervisés par le baron Haussmann qui vont consister à supprimer de nombreux quartiers insalubres, améliorer l'assainissement, construire des monuments, aménager des parcs et percer de larges avenues qui présentent également l'avantage d'empêcher la formation de barricades. La commune de Paris est en outre étendue en 1859.
En 1870, la défaite de Sedan entraîne une nouvelle occupation par les armées prussiennes qui ne parviennent toutefois pas à prendre Paris. Refusant l'armistice signé en janvier 1871, les parisiens s'insurgent le 18 mars 1871, ce qui marque le début de la Commune de Paris qui sera écrasée en mai par Adolphe Thiers, lors de la semaine sanglante qui provoqua de grands incendies qui détruisirent entre autre les archives de la ville.
A la charnière entre le XIXe et le XXe siècle, les industries se déplacent progressivement en proche banlieue.
Devant l'avancée en 1914 des armées allemandes qui disposent d'une artillerie à longue portée capable d'atteindre la capitale, le gouvernement quitte Paris pour se réfugier à Bordeaux. Arrêtées sur la Marne en septembre puis repoussées jusqu'à l'Aisne, les forces allemandes vont parvenir à percer les lignes alliées en 1918 et menacer à nouveau Paris mais seront stoppées en juillet au cours de la seconde bataille de la Marne. Vaincus, les Allemands signent la paix à Versailles en 1919.
Durant l'Entre-deux-guerres, la proche banlieue de Paris connait un développement important.
Abandonnée par une fraction importante de sa population lors de l'avancée allemande, Paris est déclarée ville ouverte en 1940, ce qui lui permet d'être épargnée par les combats. Siège du commandement militaire allemand en France lors de l'Occupation, elle a été libérée en août 1944, après avoir vu ses sites industriels et ferroviaires intensivement bombardés par les Alliés.
Au terme du conflit, afin de faire face à la pénurie de logements qui se manifeste par des taudis surpeuplés et le développement de bidonvilles, une politique de construction est mise en place qui va conduire dans les années 1950 à la création des premiers grands ensembles.
En 1964, les départements de la Seine et de la Seine-et-Oise disparaissent au profit de sept nouveaux départements.
Confrontée à une forte croissance démographique accrue par le rapatriement des Français d'Afrique du Nord, la région fait l'objet en 1965 d'une planification prévoyant la fondation de plusieurs villes nouvelles.

Vous trouverez aussi sur la page de la Région d'Île-de-France un grand nombre d'informations, du conseil régional aux statistiques de la population en passant par les données géographiques ou les différents élus.

Voici ci-dessous la liste des villes et villages de la Région d'Île-de-France classés par nombre d'habitants. Vous pouvez cliquer sur la commune de votre choix ou rechercher la votre :

Liste des communes

  • ILE-DE-FRANCE / PARIS / 75000

    Ville de Paris, commune de France de +2 000 000 habitants.

    Préfecture de la région.

    La mairie de Paris a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / HAUTS-DE-SEINE / 92100

    Ville de Boulogne-Billancourt, commune de France de 110 000 habitants.

    Chef-lieu d'arrondissement.

    La mairie de Boulogne-Billancourt a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / SEINE-SAINT-DENIS / 93200

    Ville de Saint-Denis, commune de France de 100 000 habitants.

    Chef-lieu d'arrondissement.

    La mairie de Saint-Denis a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / VAL-D'OISE / 95100

    Ville d'Argenteuil, commune de France de 100 000 habitants.

    Chef-lieu d'arrondissement.

    La mairie d'Argenteuil a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / SEINE-SAINT-DENIS / 93100

    Ville de Montreuil, commune de France de 100 000 habitants.

    La mairie de Montreuil a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / HAUTS-DE-SEINE / 92000

    Ville de Nanterre, commune de France de 92 000 habitants.

    Préfecture du département.

    La mairie de Nanterre a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / VAL-DE-MARNE / 94000

    Ville de Créteil, commune de France de 90 000 habitants.

    Préfecture du département.

    La mairie de Créteil a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / VAL-DE-MARNE / 94400

    Ville de Vitry-sur-Seine, commune de France de 88 000 habitants.

    La mairie de Vitry-sur-Seine a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / HAUTS-DE-SEINE / 92400

    Ville de Courbevoie, commune de France de 87 000 habitants.

    La mairie de Courbevoie a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / YVELINES / 78000

    Ville de Versailles, commune de France de 87 000 habitants.

    Préfecture du département.

    La mairie de Versailles a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / HAUTS-DE-SEINE / 92700

    Ville de Colombes, commune de France de 86 000 habitants.

    La mairie de Colombes a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / HAUTS-DE-SEINE / 92600

    Ville d'Asnières-sur-Seine, commune de France de 84 000 habitants.

    La mairie d'Asnières-sur-Seine a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / SEINE-SAINT-DENIS / 93600

    Ville d'Aulnay-sous-Bois, commune de France de 82 000 habitants.

    La mairie d'Aulnay-sous-Bois a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / HAUTS-DE-SEINE / 92500

    Ville de Rueil-Malmaison, commune de France de 81 000 habitants.

    La mairie de Rueil-Malmaison a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / SEINE-SAINT-DENIS / 93300

    Ville d'Aubervilliers, commune de France de 77 000 habitants.

    La mairie d'Aubervilliers a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / VAL-DE-MARNE / 94500

    Ville de Champigny-sur-Marne, commune de France de 76 000 habitants.

    La mairie de Champigny-sur-Marne a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / VAL-DE-MARNE / 94100

    Ville de Saint-Maur-des-Fossés, commune de France de 75 000 habitants.

    La mairie de Saint-Maur-des-Fossés a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

  • ILE-DE-FRANCE / SEINE-SAINT-DENIS / 93700

    Ville de Drancy, commune de France de 67 000 habitants.

    La mairie de Drancy a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques et d'activités sur la ville.

Page

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11
Logo Île-de-France