Martinique

Villes et mairies de la Région de la Martinique

Région monodépartementale d'Outre-mer, la Martinique est une île volcanique des Petites Antilles dont le nord formé de volcans récents tels que la toujours active Montagne Pelée contraste avec le sud constitué de formations volcaniques plus anciennes érodées en mornes de faible altitude par la forte pluviométrie.
Soumis à des influences maritimes, le climat tropical de l'île présente également des altérations liées à l'altitude qui se manifestent par un étagement sur les flancs des principaux sommets.
Parallèlement à son secteur primaire développé qui repose sur la culture de la banane et de la canne à sucre, cette région traditionnellement agricole tire une part importante de ses revenus de l'activité touristique, constituant la destination d'Outre-Mer la plus fréquentée.
Langue régionale de l'île, le créole martiniquais demeure fréquemment usité par une partie de la population.

Sans doute peuplée par intermittence depuis 2000 av. JC, l'île n'a à ce jour dévoilé aucune trace de peuplement antérieure au Ier siècle av. JC, période à laquelle elle abritait ... Lire la suitedes communautés Arawaks. Après une interruption de l'occupation humaine consécutive à une éruption survenue à la fin du IIIe siècle, des populations Arawaks se seraient à nouveau installées sur l'île au début du Ve siècle, suivies au VIIe siècles par des Caraïbes.
Généralement considérée comme découverte en 1502 par Christophe Colomb, elle pourrait l'avoir été par Alonso de Ojeda, lors de son voyage effectué en 1499-1500. Le nom actuel proviendrait quant à lui d'une évolution de Matinino qui désignait une île mythique peuplée de femmes dans la culture des Taïnos.
Rapidement délaissée par les Espagnols qui la juge trop petite, l'île est fréquemment utilisée par d'autres nations pour ravitailler leurs navires ou commercer avec les indigènes. Aucune tentative de colonisation ne sera toutefois entreprise avant 1635, lorsque des Français décident de s'y établir pour le compte de la couronne et de la Compagnie des îles d'Amérique.
Après plusieurs confrontations avec les indigènes, une guerre éclate en 1658 qui va conduire au massacre de nombreux Caraïbes et à la confiscation des derniers territoires qui leur avaient été réservés par le traité de paix de 1657. Une partie des survivants va alors décider de s'exiler dans les îles voisines, depuis lesquelles elle va conduire des raids sur les implantations françaises.
Alors que les premiers colons avaient mis en place un système de petites plantations tournées vers des cultures demandant peu de capitaux comme le tabac ou l'indigo, la concurrence du tabac de Virginie et la spéculation sur les terres va ruiner de nombreux petits planteurs et déboucher sur la monoculture du sucre. Gourmande en main d'œuvre, cette culture ne va toutefois pas parvenir à se satisfaire des seuls engagés européens trop peu nombreux et de la faible population servile en diminution constante, ce qui va conduire à l'arrivée massive d'esclaves africains à partir de 1671.
Jusqu'à lors moins élevé qu'en Guadeloupe, le nombre d'esclaves va ainsi s'accroître très fortement pour devenir supérieur dès 1680, Louis XIV privilégiant le développement de la Martinique, notamment après son rattachement au domaine royal qui fait suite à la faillite de la Compagnie des Indes occidentales en 1674. Il cède ainsi des terres à des officiers supérieurs et réserve les esclaves les plus robustes aux exploitations détenues par les grandes familles aristocratiques. Saint-Pierre-de-la-Martinique devient dans le même temps la capitale des Antilles françaises.
Prise par les Britanniques en 1762 dans le cadre des affrontements de la guerre de Sept Ans, la Martinique qui est restituée l'année suivante va jouer un rôle central dans la participation française à la guerre d'indépendance des Etats-Unis. En 1779, l'épisode du combat naval de la Martinique voit les Français très inférieurs en nombre parvenir à sauver un convoi de ravitaillement d'une attaque anglaise.
Après que les hommes de couleur libres aient obtenus le statut de citoyen en 1792, l'île qui était partagée entre les partisans du pouvoir révolutionnaire et les royalistes va connaître une insurrection jusqu'à l'intervention du capitaine Lacrosse, envoyé pour imposer le nouveau pouvoir.
La reconnaissance de la République le 9 janvier 1793 ne va cependant pas mettre un terme aux agitations, de nombreux planteurs mécontents de l'action du nouveau gouverneur rejoignant les royalistes qui avaient quitté l'île pour chercher le soutien des Britanniques. Après l'échec de l'intervention anglaise de mai 1793, des propriétaires terriens se révoltent en septembre et, afin de ne pas appliquer le décret d'abolition de l'esclavage du 4 février 1794, profitent de la prise de Saint-Pierre par les Britanniques qui contrôleront l'intégralité du territoire le mois suivant pour signer le traité de Whitehall et placer la Martinique sous la tutelle anglaise.
Lors de sa restitution à la France en 1802, l'île obtient le maintient de l'esclavage puis retire la citoyenneté aux gens de couleurs, ce qui va inciter les territoires où l'abolition avait été effective à rétablir la pratique de l'esclavage.
A nouveau occupée par les Britanniques en 1809, la Martinique est définitivement libérée du joug étranger en 1816.
Après l'abolition de l'esclavage en 1848, des travailleurs engagés originaires principalement d'Inde, d'Afrique et de Chine sont acheminés sur l'île pour renouveler la main d'œuvre et maintenir l'activité dans les plantations.
L'éruption de la Montagne Pelée en 1902 va détruire la ville de Saint-Pierre et tuer plus de 30 000 personnes, marquant la fin du rôle central de la cité dans la destinée de l'île.
Administrée par l'amiral Robert qui occupe la fonction de Haut commissaire de la France aux Antilles de sa nomination par le maréchal Pétain en 1940 à juillet 1943, l'île va connaître d'importantes pénuries durant toute la guerre, notamment après l'arrêt du ravitaillement en provenance des Etats-Unis.
En 1946, la loi de départementalisation concède le statut de département à la Martinique.

Vous trouverez aussi sur la page de la Région de la Martinique un grand nombre d'informations, du conseil régional aux statistiques de la population en passant par les données géographiques ou les différents élus.

Voici ci-dessous la liste des villes et villages de la Région de la Martinique classés par nombre d'habitants. Vous pouvez cliquer sur la commune de votre choix ou rechercher la votre :

Liste des communes

  • Fort-de-France

    Préfecture de région.

    La mairie de Fort-de-France a une adresse e-mail.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

    Ville de Fort-de-France, commune de la France de -100 000 habitants.

  • Le Lamentin

    La mairie du Lamentin a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville du Lamentin, commune de la France de -40 000 habitants.

  • Le Robert

    La mairie du Robert a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville du Robert, commune de la France de -30 000 habitants.

  • Schœlcher

    La mairie de Schœlcher a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville de Schœlcher, commune de la France de -30 000 habitants.

  • Le François

    La mairie du François a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville du François, commune de la France de -20 000 habitants.

  • Sainte-Marie

    La mairie de Sainte-Marie a une adresse e-mail et un site Internet.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville de Sainte-Marie, commune de la France de -20 000 habitants.

  • Ducos

    La mairie de Ducos a une adresse e-mail.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville de Ducos, commune de la France de -20 000 habitants.

  • Saint-Joseph

    La mairie de Saint-Joseph a une adresse e-mail.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Ville de Saint-Joseph, commune de la France de -20 000 habitants.

  • La Trinité

    Chef-lieu d'arrondissement.

    La mairie de la Trinité a une adresse e-mail et un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville de la Trinité, commune de la France de -15 000 habitants.

  • Rivière-Pilote

    La mairie de Rivière-Pilote a une adresse e-mail.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de musées et d'activités sur la ville.

    Ville de Rivière-Pilote, commune de la France de -15 000 habitants.

  • Rivière-Salée

    La mairie de Rivière-Salée a une adresse e-mail.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Ville de Rivière-Salée, commune de la France de -15 000 habitants.

  • Gros-Morne

    La mairie de Gros-Morne a une adresse e-mail.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville de Gros-Morne, commune de la France de -15 000 habitants.

  • Sainte-Luce

    La mairie de Sainte-Luce est joignable par téléphone.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville de Sainte-Luce, commune de la France de -15 000 habitants.

  • Saint-Esprit

    La mairie de Saint-Esprit est joignable par téléphone.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville de Saint-Esprit, commune de la France de -10 000 habitants.

  • Le Vauclin

    La mairie du Vauclin est joignable par téléphone.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville du Vauclin, commune de la France de -10 000 habitants.

  • Le Marin

    Chef-lieu d'arrondissement.

    La mairie du Marin est joignable par téléphone.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville du Marin, commune de la France de -9 000 habitants.

  • Les Trois-Îlets

    La mairie des Trois-Îlets a un site Internet.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques et de musées, d'activités sur la ville.

    Ville des Trois-Îlets, commune de la France de -8 000 habitants.

  • Le Lorrain

    La mairie du Lorrain est joignable par téléphone.

    Cette ville fait partie du Parc naturel régional de Martinique.

    Présence de monuments historiques sur la ville.

    Ville du Lorrain, commune de la France de -8 000 habitants.

Page

1 - 2
Logo Martinique
Carte Martinique